« La boite de Skinner » : expériences sur la motivation et les apprentissages

Qu’est-ce que la boite de Skinner?

Après la découverte du conditionnement opérant  comme modèle de l’apprentissage, des expériences ont été menées pour tenter de mettre en lumière le rôle de la motivation sur l’apprentissage.

Skinner, psychologue américain de la première moitié du XXeme siècle développe alors un modèle de procédé expérimental appelé à connaître un grand succès et nommé « la boite de Skinner ».

.

la boite de Skinner

.

Définition de la boite de Skinner

Il s’agit d’un dispositif qui va permettre d’étudier la manière dont un conditionnement peut être mis en place. Il est intéressant de noter qu’il s’agit d’un procédé qui a été peu à peu bricolé par Skinner pour finir par se construire comme un dispositif expérimental standardisé. Je trouve que cela montre bien comment la science se construit aussi sur un travail d’essai/erreur très concret et pratique.

La « boite de Skinner » sert à mettre en place un « conditionnement opérant » comme l’a théorisé quelques années auparavant Pavlov. L’expérimentateur apprend à l’animal (ici des rats ou des pigeons) a avoir toujours la même réponse face à un même stimulus (c’est-à-dire un signal perçu par l’animal).

Renforcements positifs et négatifs

Pour renforcer l’apprentissage (ou le dressage) de l’animal on va utiliser soit:

-un renforcement positif: ici le rat va obtenir de la nourriture quand son comportement correspond au stimulus que l’on veut renforcer

-un renforcement négatif: ici le le rat va recevoir une décharge électrique quand son comportement ne correspond pas au stimulus que l’on veut renforcer.

.

La boite de Skinner: description du fonctionnement

Le document suivant date de 1948 et a été réalisé à l’université de Yale (Institute of Human Relations). Il est en anglais non-sous-titré (comme  de nombreux documents de ce genre malheureusement). L’expérimentateur décrit une série d’expériences menées à partir de la « boite de Skinner« .

.

1. Dans la première expérience, on distingue deux rats : l’un a mangé et l’autre a faim. Le rat affamé sera plus actif dans la boite et découvrira plus vite comment accéder à la nourriture. Dans l’autre cage, le rat qui a déjà mangé ne fait rien.

2. On passe alors  à la deuxième partie de l’expérience. On envoie des décharges électriques sur le rat, qui se met à faire des bonds partout et découvre qu’en appuyant sur le levier il arrête les chocs électrique (il y aurait beaucoup à dire sur le sadisme des expérimentateurs mais cela nous ferait dévier de notre sujet). Cette fois, le rat apprend beaucoup plus vite car il est motivé.

3. Nouvelle expérience: on apprend au petit rat à tourner une roue pour arrêter les chocs électriques (elle est assez semblable à la 2).

4. Même décor, mêmes acteurs: à présent, le rat doit mordre  un petit tuyau pour arrêter l’électricité. L’idée est de montrer que l’on peut apprendre une grande quantité de choses au rat dès qu’on parvient à le motiver.

5. Dernier cas, cette fois l’expérimentateur va induire une réponse sociale. Il apprend aux rats, enfermés dans la même cage, a se battre pour  faire cesser les chocs électriques. 

.

Une expérience utilisant la boite de Skinner

.

.

Par Vincent Joly, psychologue pour enfant à Paris

« La boite de Skinner » : expériences sur la motivation et les apprentissages

3 thoughts on “« La boite de Skinner » : expériences sur la motivation et les apprentissages

  • 7 juillet 2012 at 20 h 15 min
    Permalink

    Bonjour je ne suis pas professionnel dans le domaine mais dans l’exemple 2,3,4 et 5 il s’agit pour moi de contrainte et pas de motivation. J’aimerais bien discuter de cela avec vous.

    Jérôme

    Reply
  • 8 novembre 2013 at 8 h 49 min
    Permalink

    Bonjour Jerome
    Il y a deux types de motivation la motivation intrinseque (celle que l’on se fais nous même, pour atteindre un but que l’on veut obtenir ) et la motivation extrinsèque (motivation qui vient de l’exterieur et cela peut passer par des recompenses ou des punitions) dans le cas de l’experience de skinner, le rat est motivé par des punitions .

    Reply
  • 10 novembre 2013 at 9 h 28 min
    Permalink

    C’est tres interessant la discussion. Je reviendrai a votre site une autre fois. Merci beaucoup. Bonne soiree

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string E5nltE to the field below:

%d blogueurs aiment cette page :