Le comportementalisme ou behaviorisme : auteurs, concepts et applications

Définition du comportementalisme ou behaviorisme

Le comportementalisme (on utilise aussi le terme anglo-saxon de behaviorisme) est une des branches les plus importantes de la psychologie avec la psychanalyse et s’est construite en opposition avec cette dernière. Dans le comportementalisme, le psychologue cherche à étudier le comportement observable d’un individu. Le but est de se baser sur des faits « objectifs » (du moins observables, vérifiables expérimentalement) et non sur des hypothèses concernant le « monde intérieur » des hommes. Toujours dans cette optique, le comportementalisme s’appuie d’abord sur l’expérimentation et la mesure scientifique.

Le comportementalisme a marqué l’histoire de la psychologie du XXe siècle. Critiquée voire décriée, cette discipline n’en reste pas moins l’inspiratrice des tcc (thérapies cognitivo-comportementales) tant utilisées de nos jours. Il nous semble donc intéressant de revenir, à travers cette série d’articles, sur les principaux concepts et les figures marquantes de cette discipline.

A travers les douze articles de ce dossier, nous verrons donc les principales figures de ce mouvement scientifique: Watson, Skinner et A.Ellis, ainsi que ses principaux concepts et applications thérapeutiques.

 

I. Figures historiques du comportementalisme

Pour commencer ce tour d’horizon du behaviorisme, nous avons choisi de vous présenter trois de ses plus célèbres représentants: Watson, célèbre pour avoir étudié les origines de la phobie, Skinner qui a théorisé la notion de conditionnement et A.Ellis le père des thérapies comportementales.

    1. Présentation de J.B.Watson.
    2. B.F.Skinner, penseur du conditionnement opérant .
    3. ALbert Ellis, le père des thérapies comportementales .

 Skinner: le père du comportementalisme

 

II. Un fondement du behaviorisme : le conditionnement.

Le concept de conditionnement est au cœur des théories comportementales. Il constitue un modèle de description des rapports de l’individu à son environnement. Ces articles ont pour but de vous présenter les notions de conditionnement et d’apprentissage telle qu’elle sont définies dans le behaviorisme.

 

  1. Conditionnement classique et conditionnement opérant.
  2. Motivation et apprentisssage. Les expériences de 1948 .
  3. Description parodique des expériences de Watson .

Comportementalisme : théorisation de l'esprit

 

 

III. Applications du comportementalisme: thérapie et enseignement

Au-delà de ces études théoriques, le comportementalisme a été appliqué de manière plus concrète au travail thérapeutique et pédagogique. Nous présentons ici deux grands domaine d’application: la thérapie (et notamment la thérapie des phobies) et l’enseignement.

  1. L’étude des phobies: le cas du petit Albert.
  2. B.F. Skinner et la machine à enseigner.
  3. La thérapie comportementale rationnelle-émotive.

Watson et l'expérience du petit Albert

IV. Débats sur le comportementalisme.

Le behaviorisme a soulevé de nombreuses critiques. Nous présentons d’une part une défense et d’autre part un résumé des critiques dont il a fait l’objet.

 

  1. Défense philosophique du comportementalisme .
  2. Critiques du comportementalisme .
  3. Le behaviorisme : réflexions et perspectives

réflexions sur le comportementalisme: l'arbre cerveau

 

Le comportementalisme ou behaviorisme : auteurs, concepts et applications
Tagged on:                 

9 thoughts on “Le comportementalisme ou behaviorisme : auteurs, concepts et applications

  • 10 décembre 2008 at 17 h 10 min
    Permalink

    Quel programme ! Je ne manquerai pas de suivre ces publications au fil de votre flux 🙂

    Reply
  • 10 décembre 2008 at 17 h 41 min
    Permalink

    Merci.
    J’espère que ça vous plaira 🙂

    Reply
  • 10 décembre 2008 at 22 h 05 min
    Permalink

    Ouais!! Bravo Vincent, ça c’est du bon boulot!! Franchement ces mecs de paradoxa sont vraiment extraordinaires… 🙂

    Reply
  • 30 mars 2009 at 22 h 09 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suis tombé tout à fait par hasard sur votre blog en recherchant des informations sur B. F. Skinner. Comme je suis très intéressé par le comportementalisme, j’ai beaucoup apprécié vos différents articles sur le sujet, clairs et concis (avec une petite note d’humour que l’on détecte de temps à autre, ce qui ne gâche rien).

    Je vous remercie pour ce partage.

    Cordialement.

    Alexandre

    Reply
  • 9 octobre 2009 at 14 h 15 min
    Permalink

    i wish to have more information about psychology

    Reply
  • Pingback: Critiques du comportementalisme « Paradoxa

  • 24 juin 2010 at 9 h 55 min
    Permalink

    Bonjour,
    Votre description du comportementalisme est très bien faite, dommage qu’elle s’arrête avec les contributions de Skinner. Plus de cinquante ans de recherches très fructueuses et des raffinements théoriques considérables comme la Théorie des Cadres Relationnels permettant d’expliquer le fonctionnement de la pensée humaine en dépassant les critiques de Chomsky sont passés sous silence dans vos articles … parti-pris ?

    Reply
  • 25 juin 2010 at 17 h 26 min
    Permalink

    Ben non plutot méconnaissance. J’en suis resté aux origines historiques car je connais moins la suite. Je dois avouer que sur ce sujet mes connaissances sont surtout universitaires et l’idée qui y est sans cesse répétée c’est que le cognitivisme a pris le relais du comportementalisme. Je ne voulais donc pas m’aventurer dans un sujet aussi vaste. Apparemment le comportementalisme resterait une discipline vivante en dehors de sa descendance cognitiviste mais je n’en sais pas beaucoup plus. N’hésitez pas, si vous en savez plus, à éclairer mes lanternes sur ce point 🙂

    Reply
  • 1 juillet 2010 at 21 h 40 min
    Permalink

    je vous invite à lire le site de l’Association for Contextual Behavioral Science pour compléter votre information sur le comportementalisme contemporain. Il s’agit d’une communauté de chercheurs et cliniciens travaillant ensemble au développement du comportementalisme, tant sur son plan clinique, théorique que philosophique. Pour les anglophobes, il existe une partie du site qui est en français et les documents traduits donne une petite idée des caractéristiques théoriques et cliniques actuelles des « post-skinneriens ».
    http://contextualpsychology.org/
    bonne soirée 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string pbok5j to the field below:

%d blogueurs aiment cette page :