Anxiété et troubles anxieux chez l’enfant

Comment différencier l’anxiété normale des troubles anxieux ?

L’anxiété n’est pas en soi pathologique. Au contraire, il s’agit d’abord d’une réponse normale à la perception d’un danger, qui va agir pour le corps comme un signal d’alarme. L’anxiété se manifeste par une impression diffuse de malaise, de détresse, par la sensation qu’il existe un danger ou par un sentiment de peur parfois intense.

L’anxiété est normale à certaines étapes du développement de l’enfant. Par exemple, jusqu’à 3 ans environ, la majorité des enfants sont souvent très anxieux à l’idée de se séparer de leurs parents.

On dira de l’anxiété qu’elle est pathologique lorsqu’elle vient perturber le développement de l’enfant, qu’elle pose de problèmes importants au quotidien, ou lorsque les stratégies d’évitement prennent toute la place. On parle alors de «trouble anxieux».

Les troubles anxieux regroupent différents types de troubles qui sont des manifestations d’une anxiété ou d’une angoisse importante.

peur et anxiété: fantômes

Les principaux troubles anxieux

Il existe cinq grands troubles anxieux :

  • L’Anxiété de séparation :
    Elle est définie comme la survenue d’une anxiété excessive et inappropriée lorsque l’enfant doit se séparer de ses parents (ou d’un substitut parental).

 

  • L’anxiété généralisée :
    Il s’agit d’une anxiété envahissante, présente tous les jours, dans différents secteurs de la vie (école, maison, activités etc.)

 

  • Le trouble panique :
    Crise d’angoisse aiguë, survenant de façon brutale. Les personnes vont se mettre à craindre l’apparition d’une nouvelle crise ou ses conséquences.

 

  • Les phobies  :
    Les phobies sont définies comme une peur irrationnelle, très excessive ou sans fondement. L’agoraphobie (peur intense en rapport avec des lieux d’où il serait difficile ou gênant de s’échapper) ou la phobie sociale (difficulté à s’affirmer devant un public) sont deux types de phobies particulièrement invalidantes (voir l’article).

 

  • Les troubles obsessionnel-compulsif :
    Ils se caractérisent par la présence massive d’obsessions (pensées récurrentes et obsédantes) et/ou de compulsions (comportements répétitifs en réaction à une obsession).

.

.Symptômes

Les symptômes suivants peuvent être le signe d’un trouble anxieux chez l’enfant :

  • Modification soudaine du comportement :
    Agitation, irritabilité, crises de colère intenses, l’enfant pleure ou semble inquiet
  • Symptômes somatiques:
    Maux de tête, maux de ventre, tensions ou crispations dans le corps.
  • Troubles du sommeil :
    Difficultés à s’endormir ou à bien dormir, cauchemars fréquents. L’enfant refuse d’aller se coucher ou se met à demander de dormir avec ses parents.
  • Besoin excessif d’être rassuré :
    L’enfant a excessivement besoin de réassurance ou n’arrive plus à lâcher ses parents.
  • Conduites d’évitement :
    l’enfant refuse d’aller à l’école ou se faire garder.
  • Problèmes de concentration :
    L’école peut, par exemple, faire état de difficultés de concentration inhabituelles.

.

Age de début des troubles anxieux

Estimations de l’âge moyen de survenue de différents troubles anxieux chez l’enfant (il s’agit bien sûr de moyennes, les troubles pouvant débuter plus tôt chez certains enfants) :

  • 5-6 ans : phobie des animaux.
  • 6-7 ans : anxiété de séparation (avant, il est plus rare de parler d’anxiété de séparation pathologique).
  • 10-12 ans : anxiété généralisée.
  • 11-13 ans : phobie sociales.
  • 13-15 ans : troubles obsessionnels compulsifs.
  • 20-22 ans : troubles paniques.

peur de l'enfant: les fantômes

.

Les troubles anxieux disparaissent rarement spontanément

 

Les troubles anxieux vont partie des formes les plus stables des troubles psychiques. Il est rare qu’ils disparaissent spontanément, « attendre que ça passe » n’est donc souvent pas une bonne idée.

Les enfants anxieux présentent, de plus, un risque plus élevé de souffrir d’autres difficultés psychiques à l’adolescence ou à l’âge adulte. Des études sur plus de vingt ans (Last 1997, Pine 1998) ont montré que les enfants anxieux ont un risque majoré d’anxiété et de troubles de l’humeur à partir de l’adolescence et ont plus de risque de développer une addiction ou de faire une tentative de suicide à l’âge adulte.

.

Consulter sur Paris pour des troubles anxieux

 

Si vous pensez que votre enfant souffre d’un trouble anxieux, il peut être important de demander conseil à un professionnel.

Si vous habitez à Paris, Montreuil ou en île de France, je peux vous recevoir (Paris XXe) que ce soit pour une consultation ou pour entamer un psychothérapie.

Si vous habitez hors de la région parisienne et que vous cherchez un un psychologue ou un psychiatre près de chez vous, il existe différents annuaires de psy, je vous conseille :

Pour trouver un psychologue : le site du syndicat national des psychologues.

Pour trouver un psychiatre : l’annuaire des psychiatres sur Ameli.

N’hésitez pas également à consulter notre dossier « comment choisir un psy ».