La boulimie

Qu’est-ce que la boulimie ?

La boulimie fait partie des troubles des conduites alimentaires. On la définit classiquement comme un rapport pathologique à la nourriture qui se traduit par de fréquentes crises de boulimie, c’est-à-dire des ingestions excessives d’aliments, qui surviennent de manière répétée et durable. Ces crises de boulimie entraînent des comportements pathologiques compensatoires : vomissements provoqués, recours à des laxatifs et/ou des diurétiques etc. Ces comportements ont pour but de compenser l’excès de calories ingérées ou de se soulager de sentiments d’anxiété, d’angoisse ou de tensions liées à son environnement (pression scolaire par exemple).

.

balance

.

Les chiffres clés

.
A Paris, près de 50000 personnes seraient boulimiques

Les chiffres épidémiologiques sont très variables mais ont estime que près de 50000 personnes seraient concernés par la boulimie à Paris soit près de 2 % de la population.

De plus, les difficultés liés à la nourriture pouvant entraîner des comportements de type boulimique sont extrêmement fréquents. Ainsi, plus d’une adolescente sur quatre aurait déjà eu au moins une crise de boulimie et les stratégies de contrôle du poids concerneraient près d’une adolescente sur cinq.

L’hyperphagie boulimique est légèrement moins fréquente. Elle toucherait 0,7% des femmes mais entre 9 et 15 % des femmes qui consultent pour des problèmes de surpoids.

.

Une maladie qui ne concerne pas uniquement les jeunes femmes

En général, la boulimie débute au début de l’âge adulte (19 ans). Elle concerne principalement les femmes, qui représentent 83% des boulimiques. Toutefois la boulimie touche également les hommes puisque un boulimique sur cinq est un homme (17%).

.

Une société malade de son image

Aux États-Unis, entre 40 et 60 % des jeunes femmes de 16 à 19 ans suivraient un régime et près de 13% auraient tendance à se faire vomir, prendre des laxatifs ou des coupe-faim.

Si en France les chiffres ne sont pas aussi dramatiques, ils restent très préoccupants : 37% des adolescentes se trouvent « trop grosses », plus de la moitié (57%) font un régime, 2,3% prennent un médicament « pour maigrir » et 3% des laxatifs.

.

Symptômes de la boulimie

Le Manuel de diagnostique international DSM IV, définie la boulimie comme la « survenue récurrente de crises de boulimie ».

Une crise de boulimie correspond aux deux caractéristiques suivantes :

  • Absorption, en une courte période de temps, d’une quantité de nourriture largement supérieure à ce que la plupart des gens absorberaient en une période de temps similaire et dans les mêmes circonstances. 
  • Sentiment d’une perte de contrôle sur le comportement alimentaire pendant la crise. 

La crise de boulimie va s’accompagner de comportements compensatoires inappropriés et récurrents visant à prévenir la prise de poids (vomissements, utilisation de laxatifs, de diurétiques ou de lavements, jeûnes, exercice physique excessif). 

.

Classiquement, on distingue trois formes de boulimie :

  • La boulimie avec vomissements ou prises de laxatifs.
  • La boulimie sans vomissement ni prise de laxatifs, mais dans laquelle la personne utilise d’autres méthodes inappropriées pour éviter la prise de poids.
  • La boulimie sans conduite de compensation de la prise de poids qui est aussi nommée hyperphagie boulimique.

.

Auto-questionnaire sur la boulimie (Bulimic Investigatory Test, Edinburgh)

Remarque : Les échelles ou questionnaires utilisés pour caractériser la boulimie ne doivent pas se substituer au diagnostic d’un professionnel et sont fournis dans un but uniquement informatif.

Ils peuvent toutefois permettre d’alerter et permettre de mieux savoir quand demander conseil à un professionnel.

Le Test de Recherche de la Boulimie (Bulimic Investigatory Test, Edinburgh) est une échelle dont le but est d’identifier les personnes souffrant de boulimie ou d’accès de frénésie alimentaire. Il s’agit d’un auto-questionnaire de 33 questions.

Faire le test

.

Consulter sur Paris

Si vous pensez que vous-même ou votre enfant souffrez de boulimie et que vous habitez à Paris, Montreuil ou en île-de-France, je peux vous recevoir (Paris XXe) que ce soit pour des consultations avec votre enfant ou pour entamer un psychothérapie avec lui.

Si vous habitez hors de la région parisienne et que vous cherchez un psy près de chez vous, il existe différents annuaires de psychologues et de psychiatres, je vous conseille :

Pour trouver un psychologue : le site du syndicat national des psychologues.

Pour trouver un psychiatre : l’annuaire des psychiatres sur Ameli.

N’hésitez pas également à consulter notre dossier « comment choisir un psy ».