Les insomnies à l’adolescence

Qu’est-ce que l’insomnie?

L’insomnie fait partie des troubles du sommeil. Elle se caractérise par des difficultés pour s’endormir ou des réveils répétés durant la nuit.

L’insomnie est souvent liée à des difficultés (stress, événement douloureux) ou d’autres troubles psychiques (troubles anxieux, voire dépression).

.

insomnie à l'adolescence : un réveil

.

Les 4 grands types d’insomnies à l’adolescence

      • Le syndrome de retard de phase

On parle de syndrome de retard de phase pour désigner une modification importante des horaires de coucher et de lever chez les adolescents. De nombreux jeunes vont, en effet, avoir tendance à se coucher beaucoup plus tard (3heures plus tard par exemple) que lorsqu’ils étaient enfants.

Dans ce trouble, le sommeil à la suite de l’endormissement est normal mais le fait de devoir se lever tôt pour aller à l’école va entraîner ce que l’on appelle une « dette de sommeil » (un manque de sommeil). Les adolescents vont essayer de se reposer et de compenser leur manque de sommeil de la semaine en se levant plus tard les week-ends. Ces grasses matinées vont avoir tendance à accentuer encore plus le décalage des horaires de coucher et de lever et aggraver in fine le problème.

Comme on le voit, le syndrome de retard de phase a d’abord à voir avec des habitudes et l’organisation du cycle jour/nuit. Il n’est pas en soi pathologique mais nécessite de rester vigilant.

Lorsque l’écart devient très important (certains adolescents peuvent totalement inverser les cycles jour/nuit notamment pendant les vacances) la signification est souvent différente. On peut se demander si, dans ces cas, la modification de rythmes n’est pas le signe d’une difficulté relationnelle avec le reste de la famille : l’adolescent vivrait la nuit de manière à fuir ce qui ne va pas dans la journée.

Cela peut être le signe d’un vécu douloureux ou dépressif.

.

      • Les difficultés d’endormissement

Les difficultés d’endormissement sont fréquentes chez l’enfant ou à l’adolescence. L’adolescent qui souffre d’insomnie va avoir tendance à s’agiter dans son lit au moment de s’endormir sans réussir à trouver le sommeil, ce qu’il peut vivre douloureusement.

Ces difficultés peuvent avoir des causes multiples. L’environnement peut avoir une grande importance (bruits, lumières extérieures notamment dans les villes, modification de l’environnement suite à un déménagement etc.). L’insomnie peut aussi être liée à un vécu émotionnel : anxiété excessive, stress, sentiment dépressif. De mauvaises habitudes peuvent également entraîner des insomnies notamment la consommation d’excitants (café, alcool, boissons énergisantes…), ou l’usage excessif des écrans avant d’aller se coucher (la lumière des écrans à en effet tendance à avoir un effet négatif sur les rythmes du sommeil).

.

      • Les réveils nocturnes

Le fait de se réveiller souvent pendant la nuit peut avoir un impact important sur la qualité du sommeil global.

Ainsi, les adolescents qui se réveillent souvent dans la nuit vont avoir tendance à s’en inquiéter et avoir également des difficultés pour s’endormir. L’inquiétude entraînant des insomnies et les insomnies de l’inquiétude, un cercle vicieux peut se mettre en place. Les réveils nocturnes fréquents sont ainsi souvent associés à des troubles anxieux.

D’une manière générale, les inquiétudes et les émotions de la journée si elles ne peuvent pas être exprimées ou extériorisée ont tendance à refaire surface la nuit. Les adolescents (comme les enfants ou les adultes d’ailleurs) qui ont trop tendance à « prendre sur eux » ont ainsi plus souvent tendance à avoir des problèmes de sommeil.

.

      • Le réveil précoce tôt le matin

Les insomnies matinales (réveil trop précoce le matin) sont souvent associées à un état dépressif ou à des douleurs chroniques.

L’adolescent se réveille fatigué chaque matin et a l’impression de ne pas avoir dormi même si la quantité de sommeil global reste importante.

Ce type d’insomnie témoigne souvent d’une angoisse importante pendant la nuit. Les émotions négatives de la journée émergent pendant la nuit empêchant le sommeil d’être réparateur. Le matin l’adolescent peut ne pas avoir de souvenirs de son agitation ou de son inquiétude de la nuit.

Souvent lorsque la situation évolue, des émotions tristes, des cauchemars vont avoir tendance à apparaître, les émotions refoulées pouvant de nouveau circuler…

.

.

Test pour l’insomnie à l’adolescence: l’index de sévérité de l’insomnie

Les tests ou questionnaires utilisés pour dépister l’insomnie ne doivent pas se substituer au diagnostic d’un professionnel de santé et sont fournis dans un but strictement informatif.

Ces tests peuvent toutefois permettre d’alerter et de savoir quand demander conseil à un professionnel.

L’index de sévérité de l’insomnie a été élaboré par Charles Morin en 1993. Il permet de donnez une indication de la gravité d’une insomnie chez les adultes et les adolescents.

Faire le test

.

Consulter un médecin ou un psychologue en cas d’insomnies

Si vous pensez que vous ou votre enfant souffrez de troubles du sommeil importants, il peut être utile de demander conseil à un professionnel. Il peut s’agir d’un médecin généraliste, d’un psychiatre ou d’un psychologue. Vous pouvez également vous adressez à une clinique spécialisée dans les troubles du sommeil.

Les insomnies à l’adolescence
%d blogueurs aiment cette page :